naar top
Menu
Logo Print
15/05/2018 - RENÉ BROEKAERT

BAROMETRE DES AFFAIRES AVRIL 2018: ENFIN DES CHIFFRES POSITIFS

LE PREMIER TRIMESTRE NEGATIF N’EST PAS ENCORE OUBLIE

Enfin: pour la première fois cette année, nous pouvons boucler les résultats mensuels dans le commerce de détail de chaussures indépendant avec des chiffres positifs. Le chiffre d’avril 2018 était, en effet, en moyenne 11,9% plus élevé qu’avril l’an dernier et le nombre de paires vendues a même augmenté de 16,5% par rapport à avril 2017.

Tout le monde est bien sûr satisfait, mais il n’y a pas encore de raison d’être euphorique. Le chiffre cumulé des quatre premiers mois de cette année était, en effet, encore 4,9% moins élevé que pour la même période de 2017 et au cours de la même période, on a également vendu 2,9% de paires en moins. L’ambiance dans le secteur reste optimiste et chacun espère un mois de mai ensoleillé et chaud pour que la tendance se prolonge.

 chiffre des affaires avril

CHAUD TEMPS PRINTANIER EN AVRIL

On a une fois de plus la preuve de l’influence des conditions climatiques sur notre secteur. Avril 2017 avait été froid et sec. De ce fait, 14,6% de ballerines et de sandales seulement avaient alors été vendues. Cette année, les sandales représentaient, avec les espadrilles et les ballerines, plus de 40% du chiffre.

Ces chiffres expliquent donc la différence entre le pourcentage d’augmentation du chiffre et du nombre de paires. Les espadrilles et sandales étant moins chères que les escarpins, la hausse du chiffre de 11,9% est moins élevée que la hausse du nombre de paires vendues (16,5%).

D’autre part, les premiers jours vraiment chauds ne se traduisent pas toujours par de meilleures ventes. Quand il commence à faire vraiment beau, tout le monde ne se rue pas directement dans les rues commerçantes. De nombreux consommateurs veulent d’abord profiter un peu du jardin, d’une petite terrasse ou d’une balade à pied ou à vélo. Ce n’est que lorsque le beau temps se maintient qu’on prend la direction des magasins de mode.

L’influence de Pâques, des communions ou des fêtes de printemps varie fortement d’une région à l’autre. Pour autant que nous puissions tirer des conclusions de nos chiffres, il semble qu’on accorde plus d’importance à la tenue pour les fêtes d’enfant dans les communes à la campagne que dans les villes. Certains collègues signalent aussi que l’achat de chaussures pour enfant pour les fêtes de printemps ou les communions s’effectue déjà bien plus tôt dans l’année (janvier-février). Les chaussures ou vêtements des parents dépendent plus des conditions climatiques le jour des festivités.

Chiffres d'affaires avril chaussures